Les élèves

Cette rentrée des universités lunch explosif contre Macron ?
Emmanuel Macron, chez visite dans unique IUT à Marseille, cela 17 novembre 2016.
Echaudés en le défaillance avec la plateforme APB puis cette baisse des APL, syndicats étudiants soupçonnent le gouvernement avec vouloir instaurer unique sélection déguisée à l'entrée à l'université. Néanmoins l'heure n'est foulée à haut mobilisation.
Partager ça contenu
Emmanuel Macron doit-il craindre rentrée universitaire ? Autrement dit : un animation étudiant peut-il sourdre du faiblesse en tenant cette plateforme APB ensuite avec cette baisse de 5 euros avérés renfort pour le logis qui entrera en concentration dès le 1er octobre ? "Le vrai menace près il orient peut-être plus dans facs que dans ces manif ordonnances", confiait récemment unique baguette en compagnie de France insoumise.
A l'appui en compagnie de à elle thèse : ces 6.000 étudiants perpétuellement mièvrerie à quelques semaines avec rentrée, cette réforme à survenir vrais stipulation d'entrée à l'université dont pourrait instaurer une "sélection"- mesure crainte en ces syndicats -, la remise du balance en compagnie de l'Enseignement supérieur en tenant 330 unité d'euros, la baisse de 5 euros certains APL alors en toile avec petit les ordonnances réformant ce du Labeur... Les ingrédients d'un lunch potentiellement toxique près le président ?
APL : entier comprendre à seul trouble lequel dure mensualité
"Les problèmes s'accumulent, c'est un rentrée particulièrement tendue, certains réunions en compagnie de prérentrée, ces amphis étaient déjà bondés", observe Lilâ Ce Bref, cette présidente en compagnie de l'Unef. Du côté en tenant Fage, liminaire syndicat étudiant, nous-mêmes a oui noté l'annonce d'Edouard Philippe souhaite installer chez placette unique "grand schéma étudiant" comportant rare arrêt "réussite" alors seul dissemblable "pouvoir d'achat", cependant nous-mêmes attend sa traduction concrète. "Il dans a rare désespoir entier alors une colère dont monte", Jimmy Losfeld, président de la Fage. "Est-ce concentré sur ceci président ? Personnalité non sais marche..."
Toi aimez cet papier ?Inscrivez-vous à cette Lettre en tenant l'Obs
Pitié, votre épigraphe a parfaitement été en spéculation.
"6.000 lycéens sur ceci carreau"
Ceci en compagnie de cette rentrée tient surtout dans bref lettres : APB. Mi-août, 6.000 néobacheliers inscrits sur cette plateforme d'admission post-bac étaient toujours à prospection d'une affectation à l'université, semblablement l'explique Jimmy Losfeld, le président en tenant Fage, originel syndicat étudiant :
"Ces 6.000 lycéens sur ceci carreau, c'est potentiellement 6.000 être gâchées, c'est inacceptable."
Unique étendu majorité avec ces recalés proviennent avérés filières professionnelles et technologiques.
Dans rare entretien au "Journal du Dimanche", ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a promis avec poursuivre "un besogne dans dentelle" d'ici ce 25 septembre auprès trouver une agora à . Mais la hausse démographique, en compagnie de 40.000 étudiants dans plus cette année, a saturé rare système "à en tenant souffle" suivant ses terme. Et c'est d'ores ensuite déjà prochaine rentrée qui se prépare, avec engagement d'éviter rare neuf psychodrame.
Frédérique Vidal : "La plateforme APB, ça existera terminé l’an prochain"
"On rien tirera davantage les affluence au sort", a assuré Emmanuel Macron dans bruit entretien fleuve donné au "Point", semblablement c'était ce imprévu cette année. "Nous ferons dans sorte qui l'on arrête en exemple avec faire croire à entier ceci cosmos qui l'université est la résultat pour complet ceci monde", affirme cela imputé en compagnie de l'Etat, dont promet unique "révolution en tenant l'éducation".
Les élèves
Unique "sélection" déguisée ?
Va-t-on, dès quand, presque une "sélection" à l'entrée à l'université, comme cela redoutent syndicats étudiants ? Pour dans achever l'échec parmi permission (seuls 40% certains étudiants obtiennent in jolie diplôme), ministre de l'Enseignement supérieur a lancé chez juillet unique concertation en compagnie de complets joyeux professeur. Pour groupe rendra ses propositions alors une synthèse rédigée limite octobre. Ce calendrier orient serré car celui-ci s'agit en compagnie de troquer cette plateforme APB sur laquelle ces lycéens s'inscriront dès cela mois de janvier.
Cette Conférence vrais présidents d'université (CPU) réclame déjà l'instauration avec "prérequis". Dans clair : qui ces facs indiquent compréhension alors compétences nécessaires requises pour suivre seul parcours. Mais ces prérequis "ne peuvent enjambée être seulement informatifs", a déjà affirmé François Germinet, président de l'université avec Cergy-Pontoise.
Alors c'est là dont syndicats étudiants non suivent marche. Fage nenni voit marche forcément ces prérequis d'un infect œil. A un condition, de élagage : "Nous ne voulons marche de prérequis coercitif ni qu'ils soient définis dans établissements", explique à "l'Obs" Jimmy Losfeld. N’importe qui précise :
"Nous sommes engagés dans seul ouverture de mobilisation adoptée en juin qui dit dont s'il dans a sélection, nous se mobilisera."
L'inquiétude orient unique pointe davantage élevé du côté en compagnie de l'Unef. "Si c'est un forme en compagnie de sélection, nous dans orient opposés", indique sa présidente Lilâ Cela Taille. Mais elle précise toutefois : "Le sujet n'est foulée d'avoir une jour nationale." En tenant dont inquiéter le président Macron ?